Darwin

Darwin, tu looses, tu wines
Evolution, tu parles
Y’a comme un truc qui couine
T’es loin d’l’idéal Charles

Darwin as-tu capté
Qu’on n’était pas au top ?
On est inadapté
Pas bien dans notre biotope

Toi qui as placé l’homme
Homo sérénissime
Au soi-disant summum
Le super stade ultime

Stade ultime, c’est certain
Après nous y’a plus rien

Il est grand temps
Darwin Charles
De nous descendre
De c’piédestal
L’homme est l’anomalie
J’te dis pas comme ça râle
Dans le milieu zébu
Chez le singe, l’orignal
On signale tous tes abus

La communauté guêpe
Dénie ta théorie
Jusqu’au fin fond des steppes
Même chez les otaries

La terre s’en souvient
Même à l’adolescence
Les grands dinosauriens
Avaient moins d’arrogance

Et sifflent nos oreilles
Surtout chez les abeilles

Il est grand temps
Darwin Charles
De nous descendre
De c’piédestal
L’homme est l’anomalie

Tous ces dégâts immondes
Tous ces méfaits causés
Aucune bête au monde
N’y aurait seul’ment songé

Tant de millions d’années
D’efforts anéanties
Pas une fois condamnés
On n’est rien qu’des nantis

Le seul parmi cette faune
À foutre la terre en l’air
Qu’aura bien s’mé sa zone
En moins d’un millénaire

Où elle est l’évolution
Dans c’t’auto destruction ?

Il est grand temps
Darwin Charles
De nous descendre
De c’piédestal
L’homme est l’anomalie
À l’échelle du temps
Où faut-il remonter
Pour trouver l’embranchement
Où l’on s’est dérouté

Où est l’erreur fatale
Dans la sortie de l’eau
La station verticale
La taille du ciboulot ?

Le doigt dans l’engrenage
Où c’est y quand c’est y ?
L’invention du langage
Ou l’idée des outils ?

Le ver est-il dans le fruit
Depuis les bactéries ?

Il est grand temps
Darwin Charles
De nous descendre
De c’piédestal
L’homme est l’anomalie
L’homme est l’anomalie
L’homme est l’anomalie
L’homme est l’anomalie