Je me vieuxconifie

Vu la tournure que prennent les choses
Faut pas s’attendre à ce que j’finisse
En grand-père pue la rose
Comme tous ceux qui attendrissent
Le cinéma du dimanche soir
Les chroniqueurs de notre temps
Les poètes de tout poil
Et même les profs d’allemand

J’accueill’rai pas mes p’tits enfants
Dans ma jolie maison d’été
Bon papy tarte au flan
Promenades et dictées
Pour permettre à leurs géniteurs
D’aller s’humecter les gonades
Aux exquises senteurs
Des jardins de Grenade

Autant vous l’dire tout d’suite
Je me vieuxconifie

Déjà trop vieux pour mourir jeune
J’crois qu’j’ attendrai plus trop longtemps
Ne s’rait-ce que pour le fun
Avant d’plonger content
Dans la totale impunité
Le politiquement incorrect
Du vieillard édenté
Parfaitement abject

Le type qui se complait dans l’ingrat
Le cliché d’l’anarchiste de droite
Haleine d’ours et ch’veux gras
Propos foireux et moites
Qui n’est jamais allé nulle part
Mais qu’est quand même rev’nu de tout
Et qui vous accapare
Qui s’trouve à l’aise partout

Selon deux trois indices
Je me vieuxconifie

Je balance les propos odieux
De celui qu’a plus rien à perdre
J’ grimace à qui mieux mieux
Aux fiancés en herbe
Je m’autorise le p’tit plaisir
De briser dans leur bel élan
Les envies d’avenir
De quelques jeunes parents

Y’a plus qu’dans les plis d’mon cerveau
Qu’ma testostérone se concentre
Un tantinet provo
Je n’cause qu’avec mon ventre
Je fais rougir les demoiselles
Avec mes allusions salaces
Les pauv’s petites gazelles
N’osent plus lécher leur glace

On dirait qu’ça s’confirme
Je me vieuxconifie

Mon jardin s’enlise et j’m’en tape
Mes amitiés sont en jachère
De partout je m’empâte
Et ça date pas d’hier
Les gosses refusent de m’embrasser
J’ai qu’des relents nauséabonds
J’me lève plus pour pisser
Je pique et j’sens pas bon

Comme des milliards d’ mes congénères,
j’m’voyais pas finir ainsi
En piteux soixant’naire
Quignon d’pain tout rassis
Quand tu n’as plus à préserver
Que l’estime de tes héritiers
C’est dur de t’motiver
À faire dans l’primesautier

Quand tu n’as plus à préserver
Que l’estime de tes héritiers
C’est dur de t’motiver
À faire dans l’primesautier